Le Ki est vie,
Le Ki est amour.
Le Ki donne la vie,
Le Ki rayonne l’amour.
Je suis le Ki,
Si j’adhère à lui,
Si j’accepte sa force,
Si je fais mienne son énergie.
Alors, de moi, comme de lui,
Emane une force,
Jaillit une énergie,
Qui diffuse à l’entour,
Calme, paix, sérénité.

“Le KI appartient au domaine du sentir et non celui du savoir” Tsuada Itsuo Expert d’aikido.

Le KI est une notion fondamentale dans la pratique du Budo. Il s’agit de l’énergie vitale dont nous disposons tous pour boire, manger, respirer, marcher …

C’est une énergie que l’on dit “interne”. Chercher à étudier le budo sans étudier le fonctionnement du KI revient à se priver de l’essentiel et ne peut déboucher que sur une gestuelle de nature gymnastique.

Le KI renvoie à une notion psychique (la volonté) et à une notion physique externe (Chikara). L’association de ces deux principes permet de libérer une formidable énergie qui résulte d’une harmonisation des principes interne et externe.

Le KI se retrouve dans de nombreuses expressions et permet de définir énergétiquement un individu.

  • Un KI fort se dit Tsuyok
  • Un KI faible se dit Towaki
  • KI-ga-chisai son KI est trop petit
  • KI-ga-oki son KI est grand
  • KI-ga-shinai : Je n’ai pas de KI pour…
  • KI-mochi-ga-ii : l’état du KI est bon
  • KI-o-komeru : concentrer son KI (notion fondamentale dans la pratique de l’Aïkido)
  • KI-no-chikara : la force du KI (notion fondamentale dans la pratique de l’Aïkido)
  • KI-no-nagare : le flot de KI (notion fondamentale dans la pratique de l’Aïkido)

A la recherche du KI perdu

La recherche sur le KI est au cœur du Budo à travers l’apprentissage et la transmission des techniques.

Elle consiste à :

  • mobiliser et à libérer l’énergie latente par des techniques respiratoires (Aiki-Taiso). Il en découlera ainsi une efficacité physique et mentale accrue.
  • mobiliser son propre KI de façon à le diriger vers l’adversaire tout en absorbant et se liant (KI-ga-au”) à son energie.
  • travailler la respiration ventrale profonde (Yo-ibuKI) pour mobiliser le KI, par opposition à la respiration thoracique haute (In-ibuKI).

Le KI retrouvé

A partir du XIIème siècle, avec l’ascension de la classe guerrière des Bushi, le KI devient une notion fondamentale :

  • Yu-KI : bravoure
  • Shi-KI : courage
  • Ji-KI : volonté
  • KI-soku : maîtrise du souffle
  • Gen-KI : énergie vitale ou guerrière
  • Hei-KI : impassibilité

O’Sensei a été sans doute l’un des Maîtres qui a mené son expérience du KI à travers l’Aikido à un niveau rarement égalé. Il a démontré tout au long de sa vie la puissance de cette énergie, qu’il n’a cessé d’affiner et de raffiner.